graissage des cheminées

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  sporty le Ven 19 Aoû 2016 - 15:27

il n'y a pas de mal !!! Very Happy tous les sujets sont bon même quand ça dérive on apprend quelque chose!

sporty

Messages : 319
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 47
Localisation : 87

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Ven 19 Aoû 2016 - 16:21

affraid  OUPS !!!
Bon ben moi je déclare forfait !! Je suis pas du tout au niveau là !!! lol!
Vous m'épatez là ...franchement je me sent tout petit d'un coup !! lol!
En tout cas merci pour la leçon ! Pas sur que je retienne tout !!



Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Cobravif le Ven 19 Aoû 2016 - 18:24

Le passage du mur du son ne déclenche pas une onde de choc mais une onde sonore due à la compression des molécules d'air dans une série de directions. Lorsqu'un avion "passe le mur du son" on n'entend le son qu'en certains endroits. Et lorsqu'on est au bon endroit on entend deux fois le même bruit à quelques secondes d'intervalle. Point n'est ici le lieu de faire un cours d'aérodynamique pour expliquer le phénomène.
Une onde de choc présente des caractéristiques mécaniques qui provoquent une mise en mouvement des molécules ou atomes des matières en contact avec la source de l'onde.
Un caillou qui tombe dans de l'eau, met en mouvement les molécules d'eau parce qu'il les pousse en franchissant la surface. Il provoque des ondes qui ne sont pas des ondes de choc.
Une grenade qui tombe dans de l'eau provoque d'abord les mêmes ondes se mouvant à la même vitesse. En revanche lorsque la grenade explose sous la détonation de l'explosif de sa charge, l'onde de choc de l'explosif provoque la projection des éclats de métal de la coque à plus de 1000 m/s sur quelques décimètres ensuite la masse d'eau ralentit les éclats, mais la même onde de choc pulvérise l'eau et provoque par le déplacement et la vaporisation des molécules d'eau une énorme bulle de vapeur qui projette de l'eau en sphère dont une partie crève la surface sous forme d'un disque qui propulse une vague de surface beaucoup plus rapide pendant quelques dizaines de mètres que les ondes initialement provoquées par la chute de la grenade encore entière dans l'eau. Et la vibration du sol de la rive, provoquée par l'onde choc de l'explosif, est quasi instantanée et fait trembler le sol bien avant que n'arrive la vague pourtant rapide puisque déferlante.
En ce qui concerne la loi de Mariotte que propose snub 36 sous la forme de l'équation :
P1.V1 = P2.V2
c'est l'expression sous forme d'équation d'une des lois qui font partie de celles du physicien français relatives à la thermodynamique des fluides et qui s'exprime en français de la manière suivante :
"À température constante la pression d'un gaz parfait contenu dans un volume est proportionnelle à ce volume."
La loi de Charles qui fait aussi partie des lois de la thermodynamique des gaz parfaits s'énonce de la manière suivante :
"À pression P constante, le volume d'un gaz parfait est directement proportionnel à la température, soit, pour une même quantité de gaz dans deux états 1 et 2 à la même pression" :
V1 x T1 = V2 x T2
Et elle traite du rapport entre le volume et la température. On voit bien que c'est une autre présentation de la loi de synthèse PxV/T = Cte que j'évoquais et qui relie les trois variables : Température, volume et pression.
Et si je ne suis entré ni dans les notions de mole ni dans celle du nombre d'Avogadro, c'est que mon évocation d'un des théorèmes découlant de la loi de Mariotte visait à montrer que le passage que tu cites est rempli d'inexactitudes ; qui ne sont pas de ton fait, je le précise. Et non à pontifier avec un cours complet de thermodynamique des fluides.
Mon but est surtout de démonter ces affirmations de fora selon lesquelles, par exemple, un gaz peut faire détonation. Non ! Cent fois non. Les explosifs seuls détonent.
Si on laisse se multiplier ces approximations, nombre de gens qui nous rejoignent pour apprendre les bases du tir à poudre noire finiront par croire que la poudre noire est un explosif, ils risquent de lire que les poudres sans fumée sont des poudres vives et autres stupidités !
Les poudres noires sont en moyenne plus vives que les plus vives des poudres pyroxylées, exception faite des poudres T et T bis qui étaient très vives. Les poudres sans fumées actuelles les plus vives, comme la Ba 10, sont plus progressives que les poudres noires ; même la poudre noire de chasse.
Les poudres sans fumée sont des poudres progressives et chargent des cartouches destinées à des armes conçues pour accepter les hautes quantités de gaz - et donc les hautes pressions - qu'elles génèrent. À masse égale, les poudres nitrocellulosiques ou pyroxylées brulent en générant en moyenne trois fois plus de gaz que les poudres noires ou celles d'aluminothermie mais au cours d'une combustion plus lente au début que celle de la poudre noire.
Plus les grains de poudre sans fumée se consument, plus leur taille diminue et plus vive est leur combustion. Alors que la poudre noire dispense ses gaz très vite, avant même que le projectile ait passé le cône de forcement, les poudres sans fumées poussent la balle (très) relativement lentement puis de plus en plus vite dans le canon.
Les balles doivent être dures et prennent des rayures plus étroites et plus profondes que celles des armes à poudre noire alors que leur vitesse est loin d'atteindre la vitesse maximale.
Tandis que la balle poussée par la poudre noire atteint sa vitesse maximale bien avant la bouche du canon, celle poussée par une poudre sans fumée atteint sa vitesse maximale à la bouche du tube.
Tout l'art du rechargement à PSF comme à PN en partant des tables de rechargement produites par les auteurs spécialisés consiste, pour une arme donnée, à mettre au point pour un type de balle donné LA charge qui donne la vitesse initiale la plus élevée avec la flamme de bouche la moins grande pour son arme particulière.
Les valeurs maximale et minimale de la charge de poudre pour un calibre donné avec une balle d'une masse donnée sont des indications pour guider le tireur rechargeur dans sa mise au point de la munition la plus précise. Si les tireurs de haute précision rechargent pratiquement tous, c'est pour utiliser des cartouches exactement adaptées à leur arme de concours. Et dans les gros calibres de tir comme le quatre fois quarante cartouches à deux cents mètres - par exemple - on utilise des cartouches d'une autre puissance que le 22 LR du biathlon ou du 22 court de la Vitesse Olympique au pistolet. Cette recherche de haute précision à longue distance existe en poudre noire et la mise au point de ces cartouches fait l'objet d'un document que j'ai traduit et mis en ligne avec l'accord de l'auteur états-unien. Voir dans le lien ci-dessous.

J'arrête là ma comparaison entre les poudres parce que l'ensemble des données connues est beaucoup plus vaste que ne le permet un post de forum.
Mais c'est parce que je commence à me fatiguer de lire des erreurs qui se déplacent d'un forum à l'autre, assénées avec une assurance qui finit par leur donner un semblant de recoupement (en renseignement on appelle ça "un faux recoupement") et qui peut induire en erreur les membres qui tiennent à s'informer pour améliorer leur tir. Ce serait plutôt drôle si les conséquences ne risquaient pas d'être graves voire pires.
Comprendre la différence de fonctionnement entre les PSF et les PN permet de comprendre pourquoi les rayures des armes à PN n'ont pas le même profil que celles des mêmes armes construites pour tirer des cartouches de même calibre mais chargées à PSF. Et pourquoi il ne faut pas tirer des cartouches de 44-40 chargées à poudre sans fumée dans un revolver Colt 1873 conçu pour tirer des munitions à poudre noire - et donc classé en catégorie D - sous peine de risquer la rupture du barillet.
De la même manière, cela permet aussi de comprendre qu'il est peu gratifiant de tirer des cartouches de 44-40 chargées à poudre noire dans une arme conçue pour tirer des cartouches de 44-40 chargés à PSF.
D'ailleurs dans ce calibre 44-40 à PSF, il existe des cartouches pour carabines et d'autres de la même forme mais chargées avec une charge moindre d'une poudre plus vive destinées aux armes de poing. Inverser les deux, fait monter en pression trop rapidement mais avec moins de gaz dans une carabine et génère moins de pression dans l'âme du canon du revolver mais provoque une grande flamme de bouche qui témoigne de ce qu'une bonne partie de la poudre à brulé hors du tube. Gaspillage, vitesse initiale trop faible dans les deux cas et baisse de la précision.
En ce qui concerne la conversion degré Kelvin - degré Celsius, je ne cherchais pas l'exactitude parce que les lois restent valables quelle que soit l'unité de température.
Quant à ton calcul d'élévation de la température des cheminées au moment du tir, il ne tient pas compte de l'inertie thermique due à la masse de l'acier. C'est encore une question de thermodynamique : la notion de chaleur massique.
Comme dans tout problème de physique, avant de fournir un résultat il faut réfléchir et se demander si le résultat du calcul est logique : La température ne risque pas d'atteindre 1500° C au niveau des filets de cheminées parce que la masse de ferraille offre une forte inertie thermique. Je tire à PN depuis 1965. Eh bien jamais je ne me suis brûlé en touchant mon barillet en fin de tir. Et j'ai toujours trouvé mes cheminées huilées lorsque je les démonte.
Je viens de faire une séance de tir de réglage de la lunette d'une carabine de chasse en calibre 7x64. Un calibre magnum qui ne dit pas son nom. J'ai brûlé plusieurs dizaines de cartouches à rythme lent, deux coups, amené de la cible, cinq coups, bouchage des trous, modification du réglage en direction, puis en hauteur etc.
Il m'a fallu deux heures pour obtenir le réglage que je voulais pour ma lunette. Avant de remettre la carabine dans sa housse, j'ai dû la laisser refroidir. Le canon était vraiment très chaud. Alors que j'avais vraiment une cadence de tir de pépère.
Lorsque je fais fumer mon LeMat ou mon G&G en 36, j'utilise des gargousses avec des bourres grasses préparées. Je tire couramment une cinquantaine de coups par arme. Eh bien jamais mes armes ne chauffent au point que je ne puisse pas toucher le barillet. Autant dire que le lubrifiant de filet de cheminée n'a pas besoin de tenir à 1500°C.
Pour terminer avec ce passage que tu nous as livré, je suis surpris, puisque tu sembles avoir de vraies connaissances en thermodynamique, que tu n'aies pas souligné les inexactitudes que contenait ce texte.
Mais c'est vrai qu'on est bien loin des cheminées à graisser ou non.


Dernière édition par Cobravif le Jeu 23 Fév 2017 - 16:17, édité 7 fois (Raison : Correction de coquilles.)

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.

Cobravif

Messages : 1039
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 64
Localisation : Région toulousaine

http://cobraviftechnique.monsite-orange.fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re : graissage des cheminées

Message  Fortyniner le Ven 19 Aoû 2016 - 19:15

C.Q.F.D., l'ami Cobra !

Fortyniner

Messages : 1879
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 67
Localisation : Aux confins de la Manche et du Calvados

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Sam 10 Sep 2016 - 19:39

Cobravif a écrit:Le passage du mur du son ne déclenche pas une onde de choc mais une onde sonore due à la compression des molécules d'air dans une série de directions. Lorsqu'un avion "passe le mur du son" on n'entend le son qu'en certains endroits. Et lorsqu'on est au bon endroit on entend deux fois le même bruit à quelques secondes d'intervalle. Point n'est ici le lieu de faire un cours d'aérodynamique pour expliquer le phénomène.
Notion usuelle d'onde de choc
Tout mouvement imposé d'une manière quelconque à un gaz peut s'interpréter en considérant une succession de petites perturbations qui se propagent à la célérité du son. Si leur intensité est suffisante, elles impressionnent nos oreilles.
Un mobile crée des ondes de choc lorsque sa vitesse devient supérieure à la célérité du son. Il est permis de dire qu'un choc se produit lorsque le mobile rencontre des particules gazeuses qui n'ont pas été prévenues de son arrivée.
Historique
En 1808, Poisson trouva une solution avec discontinuité des équations d'Euler qui satisfaisait la conservation de la masse et de la quantité de mouvement. Bernhard Riemann, dans sa thèse de 1860, ne put dire s'il s'agissait d'une solution réaliste ou d'une simple curiosité mathématique.
C'est Ernst Mach qui résolut élégamment le problème en publiant en 1876 une photographie d'onde de choc produite par une balle de fusil et en posant que le paramètre pertinent est le rapport de la vitesse du mobile à la célérité du son (le nombre de Mach).

Cobravif a écrit:Mon but est surtout de démonter ces affirmations de fora selon lesquelles, par exemple, un gaz peut faire détonation. Non ! Cent fois non. Les explosifs seuls détonent.
Explosion
Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz.
Plus cette transformation s'effectue rapidement, plus la matière résultante se trouve en surpression ; en se détendant jusqu'à l'équilibre avec la pression atmosphérique, elle crée un souffle déflagrant ou détonant, selon sa vitesse.
Les explosions peuvent être classées en fonction de la vitesse de l'onde qu'elles engendrent :
On emploie le terme déflagration lorsque le front de décomposition se déplace à une vitesse inférieure à la vitesse du son dans le milieu local,
On parle de détonation lorsque le front de flamme dépasse la vitesse du son, ce qui engendre une onde de choc.

Les réactifs solides (par exemple poudre) ou liquides sont donc plus denses que les gaz produits, les réactifs peuvent être aussi des gaz, mais la quantité de gaz produite (nombre de moles) est supérieure à la quantité de gaz initiale ; si la réaction est exothermique, la chaleur provoque une dilatation des gaz de réaction.

Cobravif a écrit:Quant à ton calcul d'élévation de la température des cheminées au moment du tir, il ne tient pas compte de l'inertie thermique due à la masse de l'acier. C'est encore une question de thermodynamique : la notion de chaleur massique. Comme dans tout problème de physique, avant de fournir un résultat il faut réfléchir et se demander si le résultat du calcul est logique : La température ne risque pas d'atteindre 1500° C au niveau des filets de cheminées parce que la masse de ferraille offre une forte inertie thermique.
Certes, la notion de chaleur massique, prenons un exemple concret, la flamme d’une bougie, presque tous le monde à déjà passé sa main au-dessus d’une bougie allumée, dont il faut signalé que la température de la flamme est environ de 1000°C (voir plus), certes la main n’a pas était brulée, néanmoins la température est quand même de +/- 1000°C .
Et donc les probabilités de brulures de molécules d’huile ou de graisse (sauf très haute température).
Cobravif a écrit:Mais c'est vrai qu'on est bien loin des cheminées à graisser ou non.

Certes, .....

Snub 36

Messages : 276
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Cobravif le Dim 11 Sep 2016 - 11:45

Je n'ai pas le temps d'épiloguer sur des affirmations qui ne relèvent absolument pas de la réalité de combustion des matières explosives telle que les explosifs par rapport aux poudres. La vitesse du son n'a rien à voir avec la classification des explosifs et des poudres. Lorsqu'un avion vole à Mach 2 l'onde sonore qu'il génère dans l'air se déplace à la vitesse du son soit Mach 1.

Détonation :  vitesse de propagation de l'onde de choc à plus de 1000 m/s, déflagration, déplacement de l'onde de compression à moins de 1000 m/s.
Si tu essaies de briser un rail de train avec de la poudre noire même bien compressée, je te souhaite du plaisir.
Avec deux feuilles de Semtex taillées en triangles et pesant environ 80 grammes, tu brises le rail sans inonder les sapeurs d'une pluie de gravats. Mais on s'en fout, ce n'est pas le sujet du forum. revenons à nos cheminées.
Tu as écrit :
Certes, la notion de chaleur massique, prenons un exemple concret, la flamme d’une bougie, presque tous le monde à déjà passé sa main au-dessus d’une bougie allumée, dont il faut signalé que la température de la flamme est environ de 1000°C (voir plus), certes la main n’a pas était brulée, néanmoins la température est quand même de +/- 1000°C .
Et donc les probabilités de brulures de molécules d’huile ou de graisse (sauf très haute température).

Prends donc l'habitude de considérer le bons sens avant de diffuser des réponses fondées sur de la physique pas forcément fruit de l'expérience.
Avec nos armes à poudre noire, tire un barillet de six coups et touche ton barillet en fin de tir. C'est à dire si tu fais vite au bout de 15 secondes.
Tu poses la main dessus et c'est chaud mais supportable. Tes cheminées sont à la même température, à peu de choses près. Et la graisse ou l'huile dans les filets ne brulent pas, surtout sans oxygène, à cette basse température.

Ah oui !  Si tu veux faire l'expérience du toucher de canon après un tir d'une série de rafales de 12,7, là je te conseille de ne pas oublier le gant isolant qui sert à changer le canon parce que là, avec la poudre pyroxylée, le canon peut aller jusqu'à rougir.

Autre point de détail :  la stéarine de la bougie qui te sert d'exemple brule à différentes températures en fonction de la zone considérée. Je cite ci-après un intéressant article qui n'est pas de moi :

Frédéric Élie, novembre 2005 - http://fred.elie.free.fr

Dans un premier temps la mèche brûle grâce à la flamme apportée par une allumette.
En présence  de  chaleur  la  cire,  au  voisinage  de  la mèche  qui  brûle, fond et le liquide ainsi formé monte dans la mèche par capillarité. Il se vaporise sous l’action de la chaleur, mais le gaz chaud n’a pas le temps de se disperser dans l’atmosphère car la mèche, qui est chaude car imprégnée de cire chaude fondue, fait convecter l’air de  bas en  haut dans la zone confinée autour de la mèche et contenant la vapeur de cire. La réaction entre la cire et l’oxygène de l’air peut donc s’effectuer sur et au voisinage de la mèche : il y a combustion.

Dans un deuxième temps la source de chaleur de la mèche qui permet de maintenir la fusion de la cire, la montée du liquide et sa vaporisation, est celle de la combustion. D’ailleurs, sans la cire, la mèche ne brûlerait pas longtemps. Ainsi la   combustion est auto-entretenue aussi longtemps que la cire liquide chaude qui imbibe la mèche est au contact de l’air. Si la mèche n’est plus assez longue ou qu’elle se recouvre de cire fondue plus froide, le contact n’est plus possible et la combustion s’arrête : c’est ce qui explique le comportement (un   peu   agaçant) d’une bougie que l’on n’arrive  pas à maintenir allumée, lorsque sa mèche est trop courte et surpasse à peine de la cire fondue.
Observons maintenant la flamme d’une bougie. Nous constatons qu’elle présente différentes zones :
- une zone bleue à la base de la flamme : la cire vaporisée à 600°C depuis la mèche apporte suffisamment de chaleur à distance à la cire solide pour la faire fondre ;
- une zone sombre  : constituée de vapeur de cire, provenant de la cire liquide de la mèche, à une température de 600°C. Dans cette zone il n’y a pas de combustion, c’est pourquoi elle est sombre.
- Une zone éclairante : c’est la zone de combustion incomplète de la vapeur de cire. La combustion étant incomplète il reste du carbone qui n’a pas réagi avec l’oxygène de l’air. Ce carbone est porté à incandescence, d’où la lumière jaune. Température de cette zone : 1000°C.
- Une zone éclairante peu brillante : la combustion y est complète, toute la cire s’est transformée en dioxyde de carbone et en eau. La température est supérieure à 1000°C.
- Entre les deux zones brillantes, la frontière de transition entre la combustion incomplète et la combustion complète, marquant le passage d’un domaine peu riche en oxygène en un domaine plus riche.

Quand on passe le doigt au-dessus de la flamme, on ne s'éternise pas pourtant on reste beaucoup plus longtemps que la chaleur de la poudre au moment du départ d'un coup de revolver à poudre noire.


Dernière édition par Cobravif le Dim 11 Sep 2016 - 11:51, édité 1 fois (Raison : Correction de coquilles.)

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.

Cobravif

Messages : 1039
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 64
Localisation : Région toulousaine

http://cobraviftechnique.monsite-orange.fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mar 14 Fév 2017 - 18:28

HELP !!!

affraid  Oups j'ai parlé trop vite ! Bien que cela ne soit pas de ma faute ! Mais plutôt celle de l'ancien proprio !  Twisted Evil
4 cheminées gripées de chez gripées !!!  Sad

J'ai acquis il y a environ 1 an un 1860 Centaure de 1969 en excellent état, tellement impeccable que je n'ai pas jugé bon de le démonter pensant qu'il avait été bichonné et traité avec soins ! ERREUR !!! No
La semaine dernière il m'a pris l'envie de le faire j'ai donc commencé par le cheminées 1 impec ...2 impec  mais les 4 autres impossible de les dévisser bloquées !  Crying or Very sad
Elles ont trempé dans le dégrippant " TRANSYL " pendant 1 semaine eh bien ...Toujours rien passées à l'eau bouillante et même au four pensant que cela les dilateraient un peu...Que nénni elles ne veulent toujours rien savoir !  Mad

Je ne sais plus quoi faire d'autant plus que je ne dispose pas d'outillage nécessaire en dehors de ma clé colt qui n'en est pas une d'ailleurs ! Et que je ne voudrais pas les abimer ou abimer le barillet ! Je viens même d'acheter une clé universelle qui hélas ne va pas car les cheminées viennent en butée et la clé n'accroche pas sur les cheminées !
Il faudrait la percer plus profond pour qu'elle accroche !

Je fais donc appel à votre bon cœur et à votre solidarité , Si l'un d'entre vous peu me rendre service en me donnant des conseils ou en essayant de bien vouloir essayer de me les démonter je lui en serais vraiment reconnaissant ! Sans vouloir dévaloriser qui que ce soit, je pense plutôt à COBRAVIF qui de par ses connaissances techniques est peut être le plus à même de faire ce travail !

Voilà mon appel au secours est lancé ! d'avance merci !


Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Mar 14 Fév 2017 - 19:22

Mets un petit coup de foret dans la clé universelle, c'est ce que j'avais fait pour pouvoir démonter celles du Walker et après tu essaies de les démonter en tapant doucement en même temps sur la clé avec avec un petit marteau. en général ça suffit =)


Dernière édition par TRINITA le Mar 14 Fév 2017 - 20:51, édité 1 fois

TRINITA

Messages : 878
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mar 14 Fév 2017 - 19:38

 Merci Trinita !

Je vais essayer ça  ! Mais si ça ne marche pas ! Je laisse tombé car je ne pourrais pas faire plus !!


Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Mar 14 Fév 2017 - 20:53

Si t'as un petit maillet d’horloger ça sera nickel =)

TRINITA

Messages : 878
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mar 14 Fév 2017 - 21:52

Oui j'ai ! je vais essayer ça demain !

Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Mar 14 Fév 2017 - 22:53

Cross Fingers =)

TRINITA

Messages : 878
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mer 15 Fév 2017 - 8:07

Oui ...merci !!! Pourvu que ça marche !!!

Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mer 15 Fév 2017 - 9:15

Trinita affraid  Bon encore un problème !
je viens de voir que la clé universelle que j'ai (acheté à l'armurerie Gilles )  ce n'est pas qu'elle soit assez creuse ça j'aurais pu effectivement lui mettre un petit coup de foret c'est que sont diamètre est plus gros et ne descend pas dans le puit des cheminées,  elle n'accroche donc pas le petit rectangle qui sert à les dévissées ?!
Quand à mon autre clé (copie colt ) je ne veut plus m'en servir pour le moment les cheminées étant tellement bloquées que je l'abime plutôt qu'autre chose !
Décidément...quand ça veut pas ...ça veut pas !!! No

Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Mer 15 Fév 2017 - 12:08

Il est chiant le Centaure ^^ À part rectifier la clé, il n'y aura pas trop de solution. Ton armurier n'aurait pas une clé compatible?

TRINITA

Messages : 878
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mer 15 Fév 2017 - 12:22

Hélas non mon armurier à Quimper est plus un épicier qu'un armurier ! Mad
La semaine dernière je lui ai amené le barillet de mon centaure avec les cheminées bloquées , je pensais qu'il allait me dire laissez le moi ! Et bien non il m'a dis qu'il fallait le laisser tremper dans du dégrippant et éventuellement chauffer le barillet mais pas trop pour ne pas abimer le bronzage ! Evil or Very Mad
Autrement dit...Démerde toi !! Merci monsieur !!!  

Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Mer 15 Fév 2017 - 12:54

Ça me rappelle ma heunessr. Quand j'avais 12-13 ans j'ai acheté ma 1ère carabine en 9mm flobert dans l'unique boutique de mon village auvergnat. C'était une quicaillier, droguerie, plomberie, électricien, armurier... et même des vélos ^^ On trouver tout dans sa boutique. Maintenant on a des magasins 100x plus grands mais on ne trouve pas ce que l'on veut... =)

TRINITA

Messages : 878
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  sporty le Mer 15 Fév 2017 - 16:29

si tu es un poil bricoleur, fais toi une clé (de mémoire il me semble "Snub 36" en a une pas mal avec une petite douille de cliquet)
sinon essai une goutte de gasoil ....

sporty

Messages : 319
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 47
Localisation : 87

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mer 15 Fév 2017 - 16:49

Hélas Sporty si tu as bien lu mes post précédent ...je ne suis absolument pas équipé pour bricoler quoi que ce soit !  No
Le barillet a trempé 1 semaine dans le Transyl réputé comme super dégrippant ...les cheminées n'ont rien voulu savoir !  Mad
 Crois tu que le gasoil puisse faire quelque chose ? j'ai un doute !

Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  sporty le Mer 15 Fév 2017 - 16:55

le gasoil, c'est ce qu'on utilise pour dégripper les pistons sur des vieux moteurs bloqués.
par contre je te propose pas d'essayer mais le liquide de frein qui fait des merveilles aussi, par contre je sais pas si le bronzage va encaisser ....
essai une goute de gasoil et au four (faut que madame soit compréhensive!)

sporty

Messages : 319
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 47
Localisation : 87

Revenir en haut Aller en bas

Re : graissage des cheminées

Message  Fortyniner le Mer 15 Fév 2017 - 17:01

@ Marshall Carter : et avec une rallonge à la clé pour faire levier en douceur sur les cheminées

après huile dégrippante et serrage dans un étau ? What a Face

C'est dommage, sur un Centaure ! Je me demande comment l'ancien proprio les a serrées ? Suspect

Fortyniner

Messages : 1879
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 67
Localisation : Aux confins de la Manche et du Calvados

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mer 15 Fév 2017 - 17:36

Sporty oui le liquide de frein j'ai lu ça dernièrement sur un autre forum ?!
Mais franchement je n'ai pas trop envie d'essayer je ne tiens pas à flinguer le bronzage !
Comme dit Fortininer c'est un centaure !!!

Forty En effet je ne sais pas comment il les a serrées ?! mais je peux te dire que c"est costaud et comme je ne suis pas très équipé .... !
La rallonge et le barillet coincé dans un étau j'ai essayé mais mon étau n'a que le non ...il ne serre pas grand chose alors le barillet tourne heureusement je l'avais protégé  pour qu'il ne se marque pas !
affraid  Regarde la tête de l'étau ! Tu imagines avec quoi je bricole !!! lol! en plus il n'est pas très stable il est fixé par un vis qui prends l'établi en sandwich ou plutôt la porte posée sur des tréteaux et qui me sert d'établi ! Ça bringuebale de partout ! C'est un coup à fouarrer les cheminées alors je n'ais pas insisté !


Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Mer 15 Fév 2017 - 19:25

Marshal Carter a écrit:Sporty oui le liquide de frein j'ai lu ça dernièrement sur un autre forum ?!
Mais franchement je n'ai pas trop envie d'essayer je ne tiens pas à flinguer le bronzage !
Comme dit Fortininer c'est un centaure !!!

Forty En effet je ne sais pas comment il les a serrées ?! mais je peux te dire que c"est costaud et comme je ne suis pas très équipé .... !
La rallonge et le barillet coincé dans un étau j'ai essayé mais mon étau n'a que le non ...il ne serre pas grand chose alors le barillet tourne heureusement je l'avais protégé  pour qu'il ne se marque pas !
affraid  Regarde la tête de l'étau ! Tu imagines avec quoi je bricole !!! lol! en plus il n'est pas très stable il est fixé par un vis qui prends l'établi en sandwich ou plutôt la porte posée sur des tréteaux et qui me sert d'établi ! Ça bringuebale de partout ! C'est un coup à fouarrer les cheminées alors je n'ais pas insisté !


Naaannnnnn, un barillet à 6 trous, donc deux tiges en métal (diamètre 10 si cal.44 ou diamètre 8 si cal.36) que tu serre dans l'étau tu les entoure avec un chiffon (ou autres) et tu "pose" délicatement ton barillets dans les deux "ergots" , mais un barillet ne se "serre" pas entre les mâchoires d'un étau ... mordache ou non Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Ps (très exceptionnellement dans un mandrin de tour à mord doux)

Snub 36

Messages : 276
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mer 15 Fév 2017 - 19:40

affraid AH OOUUIII ....Snub ! Voilà une idée quelle est bonne !
reste plus qu'a trouver des tiges de 8 ! Ma femme fume mais ces tiges de 8 là ne vont pas faire l'affaire! lol!
Mais je crains que mon étau ne soit pas assez stable ! Je vais voir !

Marshal Carter

Messages : 476
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Mer 15 Fév 2017 - 20:25

On finira bien par les avoir =)

TRINITA

Messages : 878
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum