graissage des cheminées

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

graissage des cheminées

Message  sporty le Sam 23 Juil 2016 - 17:09

cet après midi graissage des cheminées à la graisse au cuivre, qu'est ce que vous mettez vous?
avatar
sporty

Messages : 390
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 47
Localisation : 87

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  marcus55 le Sam 23 Juil 2016 - 19:35

Graisse COPASLIP

Copaslip
avatar
marcus55

Messages : 6
Date d'inscription : 14/07/2016
Age : 52
Localisation : Meuse, proche de St dizier

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Dim 24 Juil 2016 - 16:15

Rien,

Avant le tir je les "flambent" pour enlever les résidus de WD40
Ensuite entre chaque rechargement je les débloque d'un quart de tour avec la rallonge horizontale et les revisse en "contact"  avec trois doigt  (stylo) sans serrage avec cette clé (en haut à gauche


Le seul barillet qui a les cheminées "graissé" est celui de zossé, en fait "amorcées", d'abord "enrobé" de leur imperméable rose (WesternGuns) puis par soucis d'étanchéité tout comme les chambres, avec la graisse animale.

Mais il est vrais que j'ai déjà vue sur le stand des tireurs qui serré (fort) leurs cheminées sur le barillet, pourtant sauf si le filetage et taraudage sont fait au micron, il y a toujours du "jeu", plus on serre fort plus filetage/taraudage est écroui, avec le "recul" de l'explosion dans la chambre et ben ce sera encore plus "serré" et donc d'autant plus d'usure au desserrage, les graisses et autre baumes au cuivre sont surtout fait pour "recharger le taraudage" du barillet
avatar
Snub 36

Messages : 375
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TEX TONE le Dim 24 Juil 2016 - 17:05

J'utilise cette pâte blanche  en tube  , c'est une graisse un peu pâteuse  résistante à 1500° , comme vous le voyer le vendeur est frankonia il ya le numéro d'article avec un peu de chance ils en font toujours .
Chaque fois que je démonte les cheminées je les remonte avec cette pâte sans serrer fort , elles se dévissent en général tres bien .


On en utilise très peu j'ai le même tube depuis des lustres

TEX


Dernière édition par TEX TONE le Sam 13 Aoû 2016 - 9:12, édité 1 fois (Raison : Rectfication erreur sur la température notée 150° au lieu de 1500 ...)

_________________
L'herbe est toujours plus verte de l'autre coté de la clôture

 
 
 



http://www.armes-ufa.com/
avatar
TEX TONE
Admin

Messages : 2073
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 64
Localisation : Savoie Libre

http://poudrenoire.free.fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Dim 24 Juil 2016 - 19:32

Je ne graisse jamais mes cheminées... Je ne les huile pas aussi comme il y a des résidus d'huile dans les filetage du barillet. Je n'ai jamais eu de soucis pour le démontage que je fais à chaque fois. Vous me conseillez un graissage ?
avatar
TRINITA

Messages : 1016
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re : graissage des cheminées

Message  Fortyniner le Dim 24 Juil 2016 - 19:44

Après chaque nettoyage complet, après chaque séance au stand, je dépose une

toute petite goutte d'huile sur le filetage des cheminées que je remonte en ne serrant pas

trop fort... Pas de souci... Wink
avatar
Fortyniner

Messages : 2020
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 67
Localisation : Aux confins de la Manche et du Calvados

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Lun 25 Juil 2016 - 12:21

Comme Fortinimer ! Et pas de soucis non plus ...Mais je ne tir pas beaucoup !
avatar
Marshal Carter

Messages : 647
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Mar 2 Aoû 2016 - 20:04

TEX TONE a écrit:J'utilise cette pâte blanche  en tube  , c'est une graisse un peu pâteuse  résistante à 150° , comme vous le voyer le vendeur est frankonia il ya le numéro d'article avec un peu de chance ils en font toujours .
Chaque fois que je démonte les cheminées je les remonte avec cette pâte sans serrer fort , elles se dévissent en général tres bien .


On en utilise très peu j'ai le même tube depuis des lustres

TEX

Heu ... j'ai trouvé ça
***** La Combustion de la poudre noire dans un endroit clos:

Lors d'une combustion, dans un endroit clos, l'espace est constant et restreint. La combustion de la poudre va générer des gaz qui en s'ajoutant au gaz déjà présent vont permettre une élévation de la pression. Ici la température de réaction s’élève à plus de 1700 degrés Celsius. C'est la loi des gaz parfaits : à volume constant et si la température et la quantité de gaz augmentent alors la pression augmente également.

Cette hausse de la pression permet une augmentation de la force pressante (qui est la force exercée par un gaz sur une surface). Les parois de l'espace seront donc soumises à des forces plus grandes. Cette force pressante sera plus forte que la force pressante de l'air. Or si la force pressante des gaz générés est assez forte pour détruire les parois cela permet une libération du gaz en surpression et  donc la vitesse de déplacement de ces gaz sera telle qu’ils provoqueront une ondes de choc, on dit que les gaz détonnent. Cet onde de choc est la base des utilisations la poudre, ce phénomène est le principe d’explosion. *****

Ce n'est certes, qu'un très court instant, mais la T° est suffisante pour "déposer" l'apport de cuivre sur le filetage, donc "peut être" ne pas en abusé.
Vous vous souvenez des premiers additif "Win's" à mettre dans le carburant pour redonner de la compression au moteur fatigué (+ de trente ans), en fait, cela "rôder" tellement bien les soupapes d’échappement qu'elles venais à partiellement les bouchées, et cela sera pareil pour les filetages non abîmés


Dernière édition par Snub 36 le Mar 2 Aoû 2016 - 22:59, édité 1 fois
avatar
Snub 36

Messages : 375
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  sporty le Mar 2 Aoû 2016 - 21:32

les gaz chaud ne remonte pas le filetage de la cheminée .... et en plus le pic de température et tellement bref .... Suspect
avatar
sporty

Messages : 390
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 47
Localisation : 87

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Mar 2 Aoû 2016 - 22:49

sporty a écrit:les gaz chaud ne remonte pas le filetage de la cheminée .... et en plus le pic de température et tellement bref .... Suspect


Les originaux ont, je crois, un  filetage "whitworth" en pas fin (BSF) genre bouchon d'huile carter moteur (voir fuite si JOINT mal placé), les cheminées usinés actuellement sont en ISO- M6 (taillé à la hache)  et certes, le pic de chaleur est bref, mais probablement plus long que la durée de vie de la graisse qui ne peut que laissé des résidus(cuivre), seul peut être du "filetage d'artillerie" (1 face plane) pourrait probablement étanchéifié un filetage, mais bon libre à chacun de casser sa clé ou d'utiliser le maillet pour dévisser ses cheminées, mais il faut quand même les protéger de la rouille, donc la petite goutte d'huile ne nuis en rien (ou WD40 & autres), mais je pense que l'avis d'une personne plus qualifié (cobravif) serait utile
avatar
Snub 36

Messages : 375
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Mer 3 Aoû 2016 - 2:44

oui il faut toujours un peu d'huile dans le filetage à mon avis. Je n'avais jamais entendu parlé qu'il faille mettre une graisse spéciale avant ce post. Après chacun fait comme bon lui semble temps que ça ne nuit pas à l'arme, c'est ça aussi la PN =)
avatar
TRINITA

Messages : 1016
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Marshal Carter le Mer 3 Aoû 2016 - 7:09

 Moi non plus jamais entendu dire qu'il fallait graisser le cheminées !
Je me contente de les nettoyer et de les remonter avec un peu d'huile pour armes sans les serrer ( je les serrent quand je vais tirer )
Je n'ai jamais eu de probléme pourtant je ne tire pas beaucoup, la rouille pourrait s'installer mais fort heureusement ce  n'est pas le cas !
avatar
Marshal Carter

Messages : 647
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 68
Localisation : BZH Phare Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Mer 3 Aoû 2016 - 13:43

Le seul conseil que l'on m'avait donné c'est de nettoyer les cheminée après chaque séance de tir et surtout les résidus qui reste collés sur le barillet, autour de la cheminée.
avatar
TRINITA

Messages : 1016
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re : graissage des cheminées

Message  Fortyniner le Mer 3 Aoû 2016 - 14:45

Je démonte complètement mes revolvers après chaque séance de tir, le lendemain matin,
en général, et je nettoie le tout, selon l'inspiration avec l'eau très chaude additionnée de
liquide vaisselle, ou avec mon "pingouin" à vapeur et avec du dissolvant poudre noire, voire
du white spirit ; pour les cheminées, même traitement et je brosse les extérieurs de chaque
cheminée avec l'une ou l'autre de ces méthodes, en insistant dans l'intérieur des cheminées
(les lumières) avec une fine brosse à dents "interdentaire" qui permet de décrasser tout à
fait le passage de l'allumage des charges... Ensuite, lubrification de chaque pièce à la graisse
de vaseline et très fine goutte d'huile sur le filetage des cheminées... Wink
avatar
Fortyniner

Messages : 2020
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 67
Localisation : Aux confins de la Manche et du Calvados

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Dan Wesson le Ven 12 Aoû 2016 - 8:08

kinryuu a écrit:Le seul conseil que l'on m'avait donné c'est de nettoyer les cheminées après chaque séance de tir.

Je ne démonte jamais les cheminées après chaque tir mais tout les quatre ou cinq. Il me reste de mon boulot un lubrifiant au téflon que j'applique sur les filets au remontage après séchage. Tout va bien ainsi.
Nous constatons une fois de plus que chacun a sa méthode, l'essentiel est de ne pas avoir d'ennui après nettoyage quelque soit nos propres "trucs"
DW.  Very Happy  
avatar
Dan Wesson

Messages : 1875
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 66
Localisation : Derrière la Roche de Solutré

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TEX TONE le Sam 13 Aoû 2016 - 9:10

Snub 36 a écrit:
TEX TONE a écrit:J'utilise cette pâte blanche  en tube  , c'est une graisse un peu pâteuse  résistante à 150° , comme vous le voyer le vendeur est frankonia il ya le numéro d'article avec un peu de chance ils en font toujours .
Chaque fois que je démonte les cheminées je les remonte avec cette pâte sans serrer fort , elles se dévissent en général tres bien .


On en utilise très peu j'ai le même tube depuis des lustres

TEX

Heu ... j'ai trouvé ça
***** La Combustion de la poudre noire dans un endroit clos:

Lors d'une combustion, dans un endroit clos, l'espace est constant et restreint. La combustion de la poudre va générer des gaz qui en s'ajoutant au gaz déjà présent vont permettre une élévation de la pression. Ici la température de réaction s’élève à plus de 1700 degrés Celsius. C'est la loi des gaz parfaits : à volume constant et si la température et la quantité de gaz augmentent alors la pression augmente également.

Cette hausse de la pression permet une augmentation de la force pressante (qui est la force exercée par un gaz sur une surface). Les parois de l'espace seront donc soumises à des forces plus grandes. Cette force pressante sera plus forte que la force pressante de l'air. Or si la force pressante des gaz générés est assez forte pour détruire les parois cela permet une libération du gaz en surpression et  donc la vitesse de déplacement de ces gaz sera telle qu’ils provoqueront une ondes de choc, on dit que les gaz détonnent. Cet onde de choc est la base des utilisations la poudre, ce phénomène est le principe d’explosion. *****

Ce n'est certes, qu'un très court instant, mais la T° est suffisante pour "déposer" l'apport de cuivre sur le filetage, donc "peut être" ne pas en abusé.
Vous vous souvenez des premiers additif "Win's" à mettre dans le carburant pour redonner de la compression au moteur fatigué (+ de trente ans), en fait, cela "rôder" tellement bien les soupapes d’échappement qu'elles venais à partiellement les bouchées, et cela sera pareil pour les filetages non abîmés


Je comprends bien la demonstration et j'en profite pour rectifier , la température marquée sur le tube de pâte est de 1500 degrés et pas 150 degrés , lapsus abominable  , toutes mes excuses .. Cette pâte est utilisée par la plupart des tireurs allemand , elle doit avoir fait ses preuves je pense .

TEX

_________________
L'herbe est toujours plus verte de l'autre coté de la clôture

 
 
 



http://www.armes-ufa.com/
avatar
TEX TONE
Admin

Messages : 2073
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 64
Localisation : Savoie Libre

http://poudrenoire.free.fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Sam 13 Aoû 2016 - 15:26

TEX TONE a écrit:


Je comprends bien la demonstration et j'en profite pour rectifier , la température marquée sur le tube de pâte est de 1500 degrés et pas 150 degrés , lapsus abominable  , toutes mes excuses ..  Cette pâte est utilisée par la plupart des tireurs allemand , elle doit avoir fait ses preuves je pense .

TEX

Voilà qui est déjà ... moins sombre mais ......
- Celsius
- Fahrenheit
- Kelvin



Nannnnn, je plaisante ...quoi que, les ricains sont toujours et encore sur "Fahrenheit".


Dernière édition par Snub 36 le Ven 19 Aoû 2016 - 15:04, édité 1 fois
avatar
Snub 36

Messages : 375
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Sam 13 Aoû 2016 - 16:25

Je comprends mieux. Il faut donc graisser si on ne veut pas démonter à chaque fois les cheminées. Sinon l'huile dans le filé suffit. Je démonte à chaque fois car je le passe à l'ultrason donc ça évite que les cheminées se dévissent d'elle même. Je ne pourrais pas les récupérer dans ce cas de figures... C'est une précaution car les cuves font entre 100 et 660L... ^^
avatar
TRINITA

Messages : 1016
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Dan Wesson le Dim 14 Aoû 2016 - 10:16

"car les cuves font entre 100 et 660L..."

  Elles te servent de baignoires ? Voire de piscine ?  
DW.
avatar
Dan Wesson

Messages : 1875
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 66
Localisation : Derrière la Roche de Solutré

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Cobravif le Dim 14 Aoû 2016 - 19:22

Snub 36 a écrit:
Heu ... j'ai trouvé ça
***** La Combustion de la poudre noire dans un endroit clos:
Lors d'une combustion, dans un endroit clos, l'espace est constant et restreint. La combustion de la poudre va générer des gaz qui en s'ajoutant au gaz déjà présent vont permettre une élévation de la pression. Ici la température de réaction s’élève à plus de 1700 degrés Celsius. C'est la loi des gaz parfaits : à volume constant et si la température et la quantité de gaz augmentent alors la pression augmente également.
Cette hausse de la pression permet une augmentation de la force pressante (qui est la force exercée par un gaz sur une surface). Les parois de l'espace seront donc soumises à des forces plus grandes. Cette force pressante sera plus forte que la force pressante de l'air. Or si la force pressante des gaz générés est assez forte pour détruire les parois cela permet une libération du gaz en surpression et  donc la vitesse de déplacement de ces gaz sera telle qu’ils provoqueront une ondes de choc, on dit que les gaz détonnent. Cet onde de choc est la base des utilisations la poudre, ce phénomène est le principe d’explosion. *****
Ce n'est certes, qu'un très court instant, mais la T° est suffisante pour "déposer" l'apport de cuivre sur le filetage, donc "peut être" ne pas en abusé.
Vous vous souvenez des premiers additif "Win's" à mettre dans le carburant pour redonner de la compression au moteur fatigué (+ de trente ans), en fait, cela "rôder" tellement bien les soupapes d’échappement qu'elles venais à partiellement les bouchées, et cela sera pareil pour les filetages non abîmés
Mon cher Snub 36, je ne sais où tu as dégotté ce tissus d'approximations erronées. Ce que le rédacteur appelle la "loi des gaz parfaits", c'est la loi de Mariotte qui dit ceci : "le rapport du produit de la pression d'un gaz par le volume à la température est une constante", loi qui se note :
PxV / T = Cte.
ou P est la pression en bars, V le volume en mètres-cubes et T la température en degrés Kelvin.
Pour mémoire la température en degrés Kelvin est celle en degrés Celsius à laquelle on ajoute 273° : 0° C = 273°K et 100°C = 373°K.
La loi de Mariotte est une loi de laboratoire peu adaptée à la physique pratique tant elle est assorties de précautions manipulatoires. Il faut faire monter la pression de façon très régulière, dans un piston rigoureusement isolé du refroidissement naturel et pour éviter l'échauffement dû au frottement du piston dans le cylindre il faut comprimer l'air très lentement. En fait pour mettre en évidence la loi de Mariotte de façon expérimentale il faut des manipulations délicates avec du matériel très sophistiqué qui ne sert à rien en pratique.
Dans le cas d'un tir de cartouche dans un canon, les lois qui s'appliquent sont radicalement différentes parce que compliquées par l'évolution de la situation. Rien n'est constant : Le volume disponible pour le gaz s'accroit avec le déplacement de la balle. La température augmente avec la pression, mais aussi avec la vitesse de combustion de la poudre. Car la poudre déflagre et ne détone pas. La détonation est le fait des explosifs qui sont conçus pour provoquer une onde choc et non la création d'un grand volume de gaz.
La poudre est composée de grains plus ou moins gros qui brûlent de plus en plus vite au fur et à mesure qu'il perdent du volume. Les poudres noires sont très vives, on dit pour utiliser le terme idoine "peu progressives" - les PSF sont conçues pour être progressives. Elles fournissent en moyenne trois fois plus de gaz par unité de volume que les poudres noires et assimilées.
Il est vrai que plus il y a de gaz comprimé dans un volume donné (canon + chambre et celui-là peut être considéré comme constant), plus la température monte. Mais annoncer 1700° C comme température normale est bien affirmatif et sans nuance. Cela dépend de la quantité et de la nature de poudre mise en jeu. Dans une pièce d'artillerie de 155 mm qui projette un obus à 950 m/s sur une distance de 25 kilomètres, la température finale dans le tube est d'environ 850° C. Un canon de char de 105 mm (AMX 30) qui tirait un obus à 1200 m/s enregistrait une température instantané maximale de 1200°C.
Dans une cartouche de 7x64 chargée à la Tubal 5000 pour une balle de 150 grains, la température ne monte pas à 1700°, elle est plutôt dans les 1000°.
Si une charge est telle qu'elle provoque la rupture de l'arme, c'est que le gaz produit a atteint une volume tel que la pression exercée sur les parois de la chambre et du tube dépasse la pression pour laquelle l'arme à été conçue et éprouvée. Il s'ensuit que les gaz se dispersent par les fissures de rupture et projettent parfois des morceaux de l'arme. Cela n'implique pas forcément une importante élévation de température.
Mais les gaz se détendent et en aucun cas ne provoquent une onde de choc. Tout juste un déplacement de gaz qui atteint une vitesse bien en dessous de la vitesse de propagation d'une onde de choc. Il n'y a pas détonation, on reste dans le domaine de la déflagration. En dessous des 1000 mètres par seconde de déplacement des effet. Dans le cas d'une déflagration l'onde du gaz projeté ne se déplace jamais à la vitesse d'une onde de choc. On ne parle d'onde de choc qu'à partir de 1000 m/s. C'est une donnée arbitraire mais qui recouvre l'apparition de certains phénomènes physiques comme l'apparition d'une vapeur d'eau qui apparaît lors de la compression de l'air ambiant autour du point 0 et disparaît assez vite avec la montée en température. Aucun explosion de poudre n'entraîne ce phénomène si courant avec les explosifs. Car les poudres déflagrent et ne détonent pas, à la différence des explosifs.
Les explosifs travaillent tout différemment des poudres. La matière dont ils composent la charge se transforme en énergie de façon quasi instantanée. Il y a un dégagement de chaleur qui dépasse souvent les 3000° et cette énergie broie les atomes de métal ou les molécules de matière complexe au contact de la charge.
Dans l'air, cette onde de choc provoque du vent divergeant qui s'éloigne du point de détonation, poussé par la montée de température et l'effet de l'onde de choc sur les molécules d'air. Il n'y a pas à proprement parler de génération de gaz, mais une transmutation intégrale de l'explosif en onde de choc qui se matérialise par une brutale élévation de température et un effet mécanique énorme sur les matières au contact de la charge (matière à détruire, air environnant etc.). Cet effet mécanique qui propulse les molécules -ou les atomes pour les métaux - dans un mouvement qui entraîne la rupture de la matière et la mise en mouvement des gaz présents autour du point 0 (On parle de point 0 même pour les détonation d'explosif chimique et pas seulement pour les explosions nucléaires ou thermonucléaires.) : compression avec élévation de température et propulsion des molécules qui crée le vent consécutif à la détonation.
Il y a une expérience qui a marqué mon casque lourd lors de notre premier cours pratique sur les explosifs à Saint-Cyr. Le sous-officier instructeur devait nous montrer le danger des détonateurs. Il a demandé un volontaire pour prêter son casque lourd.
(À l'époque nous avions un casque double ; un casque en plastique souple dit "casque "léger"recouvert d'un casque en métal très résistant amovible dit "casque lourd".)
L'instructeur a mis un détonateur à la mèche allumée sous mon casque. L'onde choc des deux grammes de pentrite a projeté le casque à vingt mètres de hauteur. Mais surtout, la partie concave de l'enveloppe d'aluminium de la charge a percé mon casque d'un trou d'1,5 mm de diamètre.
Sous ce casque l s'était passé deux choses :  un destruction de la matière du casque légèrement au dessus du bord, là où se trouvait le détonateur, et ensuite une poussée de l'onde choc sur les molécules d'air qui, mises en mouvement, on poussé le casque en l'air. Mais bien après (quelques centièmes de secondes) après que la même onde de choc eut percé le casque.
Autre expérience qui prolonge celle-ci : pour les reconstitutions de la bataille d'Austerlitz et celle du triomphe du tonneau, nous utilisions des artifices Ruggieri (pub gratuite). Nous jouions parfois avec certains pétards chargés avec de la poudre vive d'aluminothermie. Cette poudre est aussi vive que la poudre noire et dépose une suie gris clair sur ce que touche son onde de mouvement. Les casques lourds volaient plus haut qu'avec le détonateur mais n'étaient jamais endommagés sauf que la suie grise puait et que le propriétaire du casque devait le nettoyer avant de s'en resservir. Mais il y avait une différence avec le détonateur. Alors qu'avec celui-ci les spectateurs ne ressentaient aucun courant d'air, ceux des saut de casques à la poudre d'aluminothermie avaient droit à une rafale tiède et odorante : la bouffée de gaz partant horizontalement et qui n'avait donc pas poussé les casques vers le ciel. Là c'était de la poudre qui avait déflagré et produit du gaz mais surtout pas d'onde de choc qui aurait détruit ou à tout le moins gravement endommagé les casques.
La déflagration de la poudre produit une quantité de gaz qui en se comprimant pousse le projectile. Le gaz présent dans la cartouche (poudres sans fumées) est une quantité négligeable du gaz qui pousse la balle ou l'obus. Mais ces gaz se déplacent dans l'air, une fois sortis, assez lentement. À la sortie de la bouche du canon, ils se détendent brusquement mettant en mouvement des molécules d'air sous forme d'un son, la détonation, laquelle se propage dans l'air à la vitesse du son.
Alors que l'onde de choc d'une mine d'explosif se propage dans le sol à près de 3000 m/s seconde ce qui fait que l'on sent presque instantanément dans ses pieds la vibration du sol, le son de l'explosion qui met en mouvement les molécules d'air n'arrive qu'après, à la vitesse du son dans l'air ; environ, 330 m/s.
Toutefois le grand volume de gaz comprimé exerce sur la balle une pression telle que, pour certains calibres, la balle part bien au-dessus des 330 m/s qui constituent la vitesse du son. La balle de 7,5 Mle 1929 tirée dans un fusil MAS 49-56 part à 850 m/s. La balle de 7x64 tirée dans une carabine de chasse atteint couramment entre 975 et 1020 m/s, selon la masse de la balle et la charge de poudre. Je recharge toujours avec la charge minimale donnée par les tables parce que je ne chasse pas : je tire sur cible et c'est mon épaule qui "ramasse".
Alors restons sages et sensés : les poudres déflagrent, les explosifs détonent.  Les gaz se compriment et se détendent mais ne détonent ni ne déflagrent, en aucun cas.
Quant à parler d'un "principe de l'explosion", c'est une ineptie parce que le mot explosion recouvre de nombreux sens, dont la détonation et la déflagration. Mais aussi quand on lit cette prose : l'explosion s'applique... au rire.


Dernière édition par Cobravif le Mar 16 Aoû 2016 - 5:08, édité 2 fois (Raison : Correction de coquilles et ajout de texte.)

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.
avatar
Cobravif

Messages : 1102
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 64
Localisation : Région toulousaine

http://cobraviftechnique.monsite-orange.fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  TRINITA le Dim 14 Aoû 2016 - 22:04

Dan Wesson a écrit:"car les cuves font entre 100 et 660L..."
  Elles te servent de baignoires ? Voire de piscine ?  
DW.

Un bain dans des cuves à ultrason de 65°... Je ne le tenterai pas ^^
avatar
TRINITA

Messages : 1016
Date d'inscription : 12/12/2015
Age : 43
Localisation : Pays Noyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Ven 19 Aoû 2016 - 10:27

Cobravif a écrit:
Mon cher Snub 36, je ne sais où tu as dégotté ce tissus d'approximations erronées. Ce que le rédacteur appelle la "loi des gaz parfaits", c'est la loi de Mariotte qui dit ceci : "le rapport du produit de la pression d'un gaz par le volume à la température est une constante", loi qui se note :
PxV / T = Cte.
ou P est la pression en bars, V le volume en mètres-cubes et T la température en degrés Kelvin.
Pour mémoire la température en degrés Kelvin est celle en degrés Celsius à laquelle on ajoute 273° : 0° C = 273°K et 100°C = 373°K.

Bon là.... je ne sais plus Shocked

La loi de Mariotte est (si je ne me trompe)  P1 x V1 = P2 x V2

P1= Pression de départ
P2 = Pression d’arrivée
V1 = Volume de départ
V2 = Volume d’arrivée

L'unité de température absolue étant toujours Kelvin  donc la formule est :  T (K) = θ ° C  +  273,15
et la Loi des gaz parfait dont tu cite la formule "PxV / T = Cte(qui est la Loi de Charles Volume constant ou anciennement, Loi de Gay-Lussac Pression Constante) tu a du oublier "mole" (mol)  volume molaire. Donc la formule étant plutôt  p . V = n . R . T
PxV / T = Cte étant une constante pour le calcul des bouteilles de plongées sous marine (il me semble entre autres)
p pression en pascal (Pa)
V volume en mètre cube (m3)
n quantité de matière en mole (mol)  (quantité de matière n de gaz produit par la PN.)
T température absolue en kelvin (K)
R est la constante du gaz parfait : R ≈ 8,31 J . K - 1 . mol - 1
C.N.T.P : θ = 0 ,00 °C et p = 1013 hPa. ((certains veulent prendre 1015 hPa  comme pression atmosphérique constante ??? la table de multiplication de 5 étant probablement plus facile à retenir que celle de 3  Rolling Eyes ))

Le volume molaire V m est le volume d’une mole du gaz parfait : n = 1 et d’après l’équation état d’un gaz parfait :

V m = R . T/p  donc  V m = 8,31 x 273,15 /  1,013 x 10* 5    (*=puissance)
V m ≈  2,24 x 10 – 2 m 3 / mol

V m ≈ 22,4 L / mol  et ceci a 0° Celsius

La température de 20° Celsius donc  T(kelvin)= 293,15
ce qui donne : V m =  8,31 x 293,15 / 1,013 x 10 *5 ≈ 24,0 L / mol.

Une demi-heure et trois pages plus tard le calcul donnerait en calibre 0.36 = 9,144 millimètres pour une dose de 1 gramme de PNF2 comprimé par l'ogive à 2 bar de pression en admettant que le point d'allumage est exactement centrer en son milieu(cheminée), diffusion parfaite de l'allumage de la PNF jusque aux bord de la chambre et le temps d’inflammation jusque au bullet (profondeur) donc pour la même charge (1g.) la vitesse de profondeur sera plus rapide pour un "44" le diamètre étant plus grand 11,176 millimètres.................................................................................  

Enfin bref le filetage des cheminées n'étant pas en "filet d'artillerie" (probablement le plus "étanche"), les gaz de la PNF étant "chauds" (quelques soit les formules de calcul)  l'huile ou la graisse brûle. Sauf celle prévu pour 1500° Celsius.

Et donc il est plus judicieux de démonter ses cheminées et de nettoyer les pas de filetage tout comme le barillet
Puis de remettre soit un léger filet d'huile ou de graisse ..... au choix

CQFD cheers


Dernière édition par Snub 36 le Ven 19 Aoû 2016 - 15:14, édité 1 fois
avatar
Snub 36

Messages : 375
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re : graissage des cheminées

Message  Fortyniner le Ven 19 Aoû 2016 - 13:18

Ouh là là ! Le combat des chefs spécialistes en prises de tête chimico/ balistique !
avatar
Fortyniner

Messages : 2020
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 67
Localisation : Aux confins de la Manche et du Calvados

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Ven 19 Aoû 2016 - 13:56

Fortyniner a écrit:  Ouh là là ! Le combat des chefs spécialistes en prises de tête chimico/ balistique !    

Absolument pas, je n'oserais comparaître mon petit bidet d'instruction contre la fontaine de savoir de Cobravif, moi je suis petit joueur dans la cour des grands Embarassed

Mais il me tenais à cœur de faire savoir que l'onde de choc (que Cobravif a mis en jaune fuo dans mon texte), l 'exemple peut-être le plus célèbre est celui de l'onde de choc créée par les avions supersoniques qui, en dépassant la vitesse du son (340 m/s dans l'air à 15°C soit 1224 km/h dans l'air à 15° C) voit une modification brutale de la température et de la pression.
Et de fait un Dragoon ou autres Walker crée bien une onde de choc, la vitesse de sortie du canon étant bien sûr le fait de la vitesse du gaz propulsant . (pour faire simple c'est cette "onde de choc" qui est tueuse acoustique pour nos oreilles) et donc, certes, mon "36" fait du bruit mais une vitesse généré a plus de 340m/s (340 et des poussière au niveau de la mer) peut vous casser le matos qui sert à écouter, d'ou port d'un casque anti bruit ou autres oreillette ayant le même but.

CQFD
avatar
Snub 36

Messages : 375
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Snub 36 le Ven 19 Aoû 2016 - 15:00

Oups, méa culpa
tout d'abord à sporty à qui j'ai pollué sont sujet et ensuite au autres poudreux qui suivent ce topic.
Avide de savoir j'ai du lire et faire l'amalgame de plusieurs sujet dont un traité (je me souviens) du port de protection auditive.
D'ou mon intrusion de la température que doivent supporté les filets de cheminées et de l'onde de choc que doivent supporté nos oreilles.
J'aurais pu supprimé mes textes mais, il me parais plus opportun de les "laisser" ne serait-ce que pour justifier le port de la protection auditive
De fait vous pouvez subir beaucoup plus de bruit sans "onde de choc" ou onde de choc sans (presque) bruit (traitement médical des calculs rénaux)
Encore pardon pour le désordre
snub 36
avatar
Snub 36

Messages : 375
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 57
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: graissage des cheminées

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum