Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Ven 22 Jan 2016 - 19:47

Duncan OXBURRY a écrit:Je pense que lors d'un achat d'une arme de tir, il faut prendre en compte certains paramètres :
- l'arme et ses qualités, balistique, fiabilité, sa gueule, son coût, sa revente éventuelle, ...
- sa munition, précision, facile à recharger, facile à trouver (législation), son coût, ....
Une piste, la famille des S&W top break en .38 SW et ses dérivés (Harringthon & Richardson, Iver Jhondon, ....)


merci je réfléchis... je cherche ..

dans ces marques Harringthon & Richardson, Iver Jhondon en .38 sw, que valent-ils en fiabilité et précision ? on trouve des modeles de taille plus dans le style du mas 1873 ou des colts saa ou ce sont des "petits" modeles ? merci

Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Duncan OXBURRY le Sam 23 Jan 2016 - 11:37

Voilà quelques exemples de S&W et dérivés :  
http://www.naturabuy.fr/Revolver-Iver-Johnson-DA-32sw-item-3006057.html
http://www.naturabuy.fr/BEAU-REVOLVER-TYPE-RIC-CANON-LONG-CAL-380-DRESSE-LALOUX-ET-CIE-LONDON--item-2840547.html
http://www.naturabuy.fr/Revolver-Harington-Richardson-calibre-32-short-item-2981134.html
http://www.naturabuy.fr/Revolver-Harington-Richardson-pocket-calibre-32-short-item-2981152.html
http://www.naturabuy.fr/GROS-REVOLVER-US-CAL-38SW-item-3074452.html
http://www.naturabuy.fr/REVOLVER-IVER-JOHNSON-S-32S-W-item-3048427.html
http://www.naturabuy.fr/Hopkins-Allen-canon-long-cal-32-S-W-item-2795983.html
http://www.naturabuy.fr/Revolver-HOPKINS-ALLEN-cal-32-S-W--item-3075652.html

et à broche (mais pour le tir ??) :
http://www.naturabuy.fr/SUPERBE-REVOLVER-A-BROCHE-7MM-item-3000315.html
http://www.naturabuy.fr/RARE-REVOLVER-7MM-A-BROCHE-MANUFRANCE-item-3000440.html
http://www.naturabuy.fr/Revolver-type-Lefaucheux-Cal-9mm-broche-fabrication-St-Etienne-item-3053734.html
http://www.naturabuy.fr/BEAU-REVOLVER-9MM-A-BROCHE-item-3060119.html
http://www.naturabuy.fr/REVOLVER-A-BROCHE-12MM-item-3035311.html
http://www.naturabuy.fr/Revolver-Lefaucheux-calibre-9-mm-item-3022643.html
http://www.naturabuy.fr/REVOLVER-LEFAUCHEUX-7M-M-item-2782072.html


et autres :
http://www.naturabuy.fr/Reichsrevolver-M-79-item-3079078.html
http://www.naturabuy.fr/GROS-REVOLVER-CAL-11MM73-EN-TRES-BON-ETAT-item-2737462.html
http://www.naturabuy.fr/revolver-type-RIC-belge-cal-450-modele-CONSTABLER-EXCELSIOR-item-3006205.html
http://www.naturabuy.fr/Revolver-Chamelot-Delvigne-calibre-11-73-item-3065025.html

Mais n'oublie pas que les temps sont durs et les ventes difficiles, et qu'une proposition à - 20% du prix demandé n'est pas toujours indécente !

Duncan OXBURRY

Messages : 1361
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 74
Localisation : Ile de France -Val de Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Sam 23 Jan 2016 - 12:32

le 1874 est superbe !

pour les lefaucheux au final je vais laisser tomber ... pour les autres us , j'y connais rien du tout ... y'a de la pièces ? ça tire droit et c'est fiable ?

Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Duncan OXBURRY le Sam 23 Jan 2016 - 15:32

A l'origine, il y a le S&W top-break en .38 et .32 SW (la photo) puis les Harington & Richardson (des anciens de S&W et plus ou moins de la famille) qui fabriquent des modèles simplifiés, puis Opkins-Allen et aussi Iver Johnson (qui fabriquera dans les années 40, sous licence, la fameuse US M1 Carbine).
Il existe aux US des marchands de pièces détachées, et on doit pouvoir reconstruire les S&W et les autres.
Points faibles (dû à l'usure), le système de verrouillage, la tige d'éjection, le rochet du barillet.
Les calibres : .32 short et .38 short. Précision : honnête (il faut trouver bon ratio balle-poudre pour améliorer la précision), mais c'est agréable et peu onéreux.
Si on veut de la précision-concours, il faut se diriger vers des Colt 95/1903 (canon en .38 Sp) ou Colt New Police en .32 Long SW (.32 Colt Police)
Mais il doit y en avoir d'autres ! (ne serait-ce que Cobravif qui doit connaitre, pour avoir essayé, dans sa remise, des assemblages bizarres pour ne pas dire contre-nature).

Duncan OXBURRY

Messages : 1361
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 74
Localisation : Ile de France -Val de Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Sam 23 Jan 2016 - 17:20

petite question : j'ai peut être trouvé un colt en 44/40 poudre noire ... mais quand je regarde pour acheter des douilles en 44/40 elles sont toutes classées en c6 !!!! Je comprends pas ; certains vendeurs classent certaines munitions en C6 et d'autres en C5 à priori !!! je comprends rien ! je serais dans l'illégalité si je recharge des 44/40 en poudre noire alors pour aller au stand ? c'est n'importe quoi !

Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  TEX TONE le Sam 23 Jan 2016 - 18:07

He bien on se le demande , certains armurier demande la déclaration d'une arme de 44/40 et d'autres simplement la licence de tir !!!!!
Pour régler le problème j'ai acheté une winchester en 44/40  , si tu veux des cartouches essaie chez Patrick Carré à st vincent de mercuze  , il vend beaucoup de cartouches western , des douilles je ne sais pas . ( il est aussi sur natura  Gunshop )

TEX


Dernière édition par TEX TONE le Sam 23 Jan 2016 - 18:32, édité 1 fois (Raison : faute de frappe)

_________________
L'herbe est toujours plus verte de l'autre coté de la clôture

 
 
 

TEX TONE
Admin

Messages : 1850
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 63
Localisation : Savoie Libre

http://poudrenoire.free.fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Sam 23 Jan 2016 - 18:19

ça fait cher les munitions si en plus je dois acheter une winchester en 44/40 LOL

Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  TEX TONE le Sam 23 Jan 2016 - 18:33

Kokran a écrit:ça fait cher les munitions si en plus je dois acheter une winchester en 44/40 LOL
Ouaiiiiii mais t'auras le droit de tirer aussi avec la winch c'est pas rien Laughing Laughing

TEX

_________________
L'herbe est toujours plus verte de l'autre coté de la clôture

 
 
 

TEX TONE
Admin

Messages : 1850
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 63
Localisation : Savoie Libre

http://poudrenoire.free.fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Cobravif le Sam 23 Jan 2016 - 18:40

Ainsi tu auras une arme à PSF qui après le tir te mettra à disposition des étuis que tu pourras utiliser avec la poudre noire. Tu auras donc des cartouches de PN et d’autres de PSF et tu pourras prendre des précautions pour le stockage. Histoire de ne pas charger une arme d'époque avec de la PSF... Razz
André Malraux ne disait-il pas qu'il faut vivre dangereusement ?

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.

Cobravif

Messages : 979
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 64
Localisation : Région toulousaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Sam 23 Jan 2016 - 18:49

c'est sur ! bon j'ai craqué ...

Un colt 1878 Frontier Six Shooter !! un vrai de vrai craquage... explosion totale du budget ... et j'ai pas de douilles  !  Madame va me tuer !!!!

Ps : si vous avez un lot de douilles je suis preneur !

PS2 : ca vaut combien une arme catégorie c en 44 40 meme monocoup meme marque chinoise ou en état très moyen mais apte au tir ?

http://www.wildwesttreasures.org/item.php?id=8326&location=newest&title=Colt%20double%20action%20model%20of%201878%20in%20cal%2044-40




Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Cobravif le Dim 24 Jan 2016 - 5:12

En ce qui concerne les étuis (plutôt que "douilles" Wink ), je t'ai répondu en MP.

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.

Cobravif

Messages : 979
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 64
Localisation : Région toulousaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Dim 24 Jan 2016 - 10:20

merci Cobravif pour ton mp !

C'est quoi la différence entre un étui et une douille ?

pour les outils il me faut juste cela pour mettre sur un kit lee de rechargement (j'hésite encore entre les différents modeles) :

http://www.titanreloading.com/4440-factory-crimp-die-

http://www.titanreloading.com/4440-3-die-steel-set?filter_name=.44/40


merci d'avance







Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Cobravif le Dim 24 Jan 2016 - 11:27

On parle de douille pour les pièces d'artillerie, que ce soit du matériel terrestre ou naval, voire aérien, et, en armement de petit calibre, pour les fusils de chasse. Ainsi, on parle de douille d'obus de 20 mm, par exemple, mais d'étui de cartouche de 12,7 - ou encore calibre 50 - pour parler comme les États-uniens.
Disons que les cartouches pour armes rayées comportent un étui et que les cartouches pour canon lisse et les obus des armes de gros calibre (au-dessus du 13,2 mm, car les mitrailleuses tirant le 13,2 mm comme la Saint-Étienne en 13,2 de la première guerre tiraient des cartouches) comportent une douille.
Cela s'explique, parce que les cartouches de chasse sont héritières des cartouches à corps de papier que l'on tirait dans les armes à percussion ou à silex. Lorsque les percussions à broche, puis annulaires et enfin centrales son arrivées, on a rencontré divers types de fabrication. Les munitions à enveloppe composite, en général avec un corps de carton et un culot en métal ont continué à s'appeler des douilles. Mais il est apparu un nouveau type de cartouches pour armes de petit calibre et les enveloppes entièrement métalliques que l'on a appelé - en français - étuis pour les distinguer des douilles. Et puis on a mis au point les obus encartouchés pour pièces d'artillerie d'abord pour les canons de "petit" calibre 75 mm, 77 mm allemand, 37 mm à tir direct, 40 mm allemand etc. et puis on a augmenté les calibres.
L'obus encartouché se compose de l'arme proprement dite, c'est à dire l'obus. Car l'arme de l'artilleur, c'est l'obus et non le lanceur. Pour le propulser, il lui faut de la poudre organisée en plusieurs charges, des sachets dits "gargousses". Et cette charge est contenue dans un conteneur. Elle est mise à feu par une étoupille chargée d'allumer la poudre. Avec les douilles métalliques qui ont constitué les nouveaux conteneurs de la poudre et qui portaient l'étoupille, la mise à poste de l'obus et de sa charge ont été accélérés.
L'obus d'artillerie n'est pas serti sur la douille. Au moment de la préparation du tir, on enlève l'obus de la douille pour préparer la charge. Si on tire en charge maximale, la question ne se pose pas. Mais très souvent pour obtenir une flèche plus importante et passer ainsi par-dessus des obstacles, on réduit la charge et on augmente l'angle de hausse que l'on nomme l'angle de départ. Pour ce faire on enlève un certain nombre de gargousses dans chaque obus. Ensuite on replace l'obus sur la douille et on enculasse l'ensemble.
Il est bien évident que l'on prépare plusieurs coups par pièce à l'avance selon la quantité à tirer par chaque pièce. C'est indiqué dans l'ordre de tir que l'officier de tir transmet aux pièces. La cadence de tir est ainsi très augmentée avec des obus encartouchés.
À la fin du tir, on brûle les gargousses qui n'ont pas été tirées que l'on nomme les "appoints de charges". Si on n'a pas tiré tous les coups préparés parce que l'objectif a été traité en moins de coups que prévu, EN TEMPS DE GUERRE SEULEMENT, on replace les appoints dans les douilles pour reconstituer des charges complètes. En raison des erreurs possibles et du danger que cela représente autour des camps de manœuvre, cette pratique est formellement interdite en temps de paix et on tire tous les coups qui ont été préparés pour l'exercice.
Les douilles pour obus sont "compliquées", plus que celles pour fusils lisses puisque l'étoupille elle-même comporte une amorce frappée par un percuteur, mais aussi une charge d'environ 20 grammes de poudre noire qui met le feu au fond de la gargousse dite "de charge 1" qui est celle que l'on tire toujours. Le fond de la gargousse charge 1 des pièces d'artillerie de mon début de carrière dans les années 1970 contenait 100 grammes de poudre noire et 2 kg de poudre propulsive et les neuf autres gargousses - celles dont on enlevait certaines pour tirer des charges inférieures à la charge 9 - amenait la masse de la charge complète à environ 10 Kg de poudre propulsive.
De nos jours, pour les pièces de gros calibre, on a toujours des douilles mais elles ne sont plus métalliques. Elles sont mécaniquement encore assez solides, mais le chargement des obus se fait en plusieurs temps :
1) Mise à poste de l'obus, une fois la fusées réglée,
2) Confection de la charge et introduction dans la douille combustible,
3) Introduction de l'ensemble dans la chambre,
4) Fermeture de la culasse dont l'étanchéité n'est plus assurée par la douille qui n'est plus métallique et disparaît au tir mais par un joint métallo-plastique analogue à celui des pièces d'artillerie sans douilles mais chargées par la culasse que j'ai utilisées des années 1970 à 1980 passées.
La douille combustible est en fibre rigide combustible dont l'inflammation par l'étoupille en même temps que celle-ci enflamme la poudre contribue à la régularité de la montée en pression dans la chambre.
En ce qui concerne les enveloppes métalliques des cartouches à balles, elles ont un rôle par le sertissage de fixation de la balle au cours du transport. Comme cette fonction est nouvelle à l'époque, les fabricants de cartouches français on décidé d'adopter pour ce dispositif le terme d'étui pour faire la différence avec les douilles des obus.
Les armes lisses, pistolets signaleurs, armes à canon lisse tirant des munitions de chasse n'ont pas été inclus dans la terminologie nouvelle alors que cela n'aurait pas été une aberration. Seulement les chasseurs avaient pris leurs habitudes et lorsque les carabines de chasse quittant les safaris africains se sont répandues en Europe pour le gros gibier à poil, le fait de nomme étuis les enveloppes des carabines a permis d'éviter les confusions. Et en linguistique civile de l'armement le fait de nommer "carabine" une arme rayée par opposition au terme de "fusil" employé pour les armes lisses à également servi à éviter les confusions. Par exemple, une carabine express, superposée ou juxtaposée, ressemble à première vue à une fusil de chasse à canons lisses. Mais lors d'une chasse à l'affût où on est susceptible de tirer soit du poil, soit de la plume, il suffit de dire à sons assistant :"Passe-moi la carabine" au lieu de : "Passe-moi le fusil" pour lui faire comprendre de quel type d'arme on va faire usage.


Dernière édition par Cobravif le Dim 24 Jan 2016 - 12:53, édité 2 fois (Raison : Correction de coquilles et compléments de texte.)

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.

Cobravif

Messages : 979
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 64
Localisation : Région toulousaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Dim 24 Jan 2016 - 11:34

C'est un vrai plaisir de te lire ! j'y passerais des heures. Tu n'as pas écrit un livre ou pensé à le faire ... une sorte de malfatti pour la poudre noire. C'est très intéressant en tout cas.

impressionnant la technique des obus ! c'est super !
Merci beaucoup de me /nous faire partager tes connaissances.

K.

Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Cobravif le Dim 24 Jan 2016 - 12:56

J'écris sur d'autres sujets comme deux romans feuilleton qui sont accessibles par ce forum. Mais aussi des articles techniques.

Lien vers mes articles techniques.

À l'onglet "Balles et Cartouches" tu trouveras les deux liens ci-après :
Le premier est une approche qui permet de comprendre et maitriser la technique de base pour le rechargement à poudre noire.
Le rechargement des cartouches à poudre noire.

Dans le second, celui de Chuck Raithel, je te recommande le chapitre 4, Le Rechargement, où l'auteur détaille la façon de comprimer la poudre et de déterminer l'épaisseur de bourre que l'on doit mettre pour éviter ce vide que tu crains.
Le Rechargement des cartouches à poudre noire pour le tir à longue distance.


Prends le temps de lire ces deux articles mais surtout le premier,pour commencer et le chapitre 4 du second sur la compression de la poudre.Cela te donnera une bonne idée de ce qu'il faut faire.
Mais attention, ne te trouble pas de l'apparente technicité du rechargement tel que le vois Chuck Raithel. C'est un type extra qui "cherche le point an faisant du tir à 600 mètres. Ce qui est intéressant, c'est sa méthode de détermination de l'épaisseur de bourre à mettre dans la cartouche.
Nota : Compte tenu de l'architecture de mon site, le téléchargement des dossiers en PDF prend un peu de temps, une dizaine de secondes, parfois davantage.


Dernière édition par Cobravif le Dim 24 Jan 2016 - 15:14, édité 2 fois (Raison : Correction de coquilles.)

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.

Cobravif

Messages : 979
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 64
Localisation : Région toulousaine

Revenir en haut Aller en bas

Re : conseil revolver à cartouche en D 2

Message  Fortyniner le Dim 24 Jan 2016 - 14:53

@ Cobravif : C.Q.F.D.

Fortyniner

Messages : 1753
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 67
Localisation : Aux confins de la Manche et du Calvados

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Dim 24 Jan 2016 - 15:18

super merci pour le lien... c'est une véritable bible ton site ! je viens de lire le rechargement sur les armes rayées !! cool !! c'est super bien fait.

y' a l'histoire du graissage de la balle que je capte pas bien (on peut prendre meme de la margarine ou du beurre à ce que j'ai compris) ... mais on graisse l'ensemble de la barre ou que les rainures internes

et l'histoire pour la bourre (je comptais mettre de la semoule sans graisse pour l'instant ou tu me conseilles plutôt une bourre de graisse ) et surtout comment on sait qu'on aura pas de vide meme avec la bourre ?

en tout cas, c'est génial.

Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Cobravif le Dim 24 Jan 2016 - 19:46

Si tu graisses les sillons à graisse de tes balles, il n'y a pas besoin vraiment de bourre grasse. Si tu tires les balles sèches, tu mets alors une bourre sèche au contact de la poudre et une bourre grasse entre la bourre sèche et la balle.
Pour être sûr de ne pas avoir de vide dans l'étui une fois la balle à poste et sertie, tu prends un étui dans lequel tu verses la charge de poudre noire. Avec une cheville de bois du diamètre de l'intérieur de l'étui, tu tasses la poudre ; ensuite tu mesures la distance qu'il y a entre la surface de la poudre et la tranche avant de l'étui. Tu mesures ensuite de combien la balle va s'enfoncer dans l'étui lorsque tu la mettras à poste c'est la distance entre le cul de la balle et la rainure de sertissage. La différence entre les deux mesures te donne l'épaisseur de la bourre à mettre entre la poudre et la balle.
Si ta bourre est un peu plus épaisse, ce n'est pas grave parce qu'elle tassera la poudre et se tassera elle-même. Comme bourre sèche tu peux mettre du feutre sec. Mais si tu mets en plus une bourre grasse, il te faut coller un morceau de feutre ou de drap de laine - ce tissu avec lequel on fait les manteaux, par exemple - sur une feuille de carton imperméable comme celui des briques de lait ou de jus de fruit en carton. Tu colles ton tissu sur le carton avec une couche de colle néoprène. Ensuite tu découpes ce carton feutré à l'emporte-pièce. Ceci fait tu poses ta bourre sèche sur la poudre, ensuite la bourre grasse sur la bourre sèche avec le côté en carton au contact de la bourre sèche et le feutre graissé au contact de la balle. Ensuite tu mets la balle à poste et tu sertis à la bonne longueur.
Dans le cas d'un revolver tu peux prendre l'option de ne pas sertir au point d'insérer le métal de l'étui dans le sillon de sertissage. Cela te permet d'enfoncer la balle plus au fond dans l'étui et de bien tasser la poudre. C'est une fantaisie qu'on peut difficilement se permettre lorsqu'on recharge des munitions pour carabine parce que là on ne peut pas jouer sur la longueur de la cartouche.
Mais cette solution te permet de mieux maitriser cette question d'espace à combler. Et surtout te permet de recharge plus longtemps tes étuis parce que tu ne fatigues pas le métal à force de replier après chaque tir. Si tu vois que ta balle s'enfonce trop, tu mettras une bourre plus épaisse. Mais en jouant sur l'épaisseur de bourre sèche, sans rien changer à la bourre grasse. Quand tu auras déterminé la bonne épaisseur de bourre pour une marque d'étuis donnée, alors tu iras assez vite pour recharger tes cartouches.
Dernier point pour faire durer les étuis plus longtemps. Au lieu de les recalibrer intégralement, ne recalibre que ce qui est nécessaire pour pouvoir remettre les balles. Si tu ne te sers de tes étuis qu'avec une seule arme, alors ce n'est pas la peine de les remettre à la côte du fabricant. Moins tu forces sur tes étuis plus longtemps ils durent. Pas la peine de recalibrer autre chose que le collet (dans le cas du 44-40, la moitié avant de l'étui). Tes étuis ont pris la forme de la chambre, c'est ce qu'on nomme le calibrage par le tir et en anglais le "Fire forming".
Venons-en maintenant à cette question d'électricité statique et de poudre noire. Je vais répéter une chose que j'ai déjà dite dans un post qui a dû finir par aller aux archives : je ne crois pas à cette autre légende des fora. Je sais que Shapiro en fait état mais je n'y crois pas. Alors, voici mon histoire qui va t'expliquer sur quoi s'appuie ma conclusion.
Au début des années 1970, la maison Grolleau avait mis au point un pistolet libre en 22 LR - c'est-à-dire une arme à un coup pour tirer en précision à 50 m - à détente électrique.
Mois j'avais un vieux pistolet à air comprimé en 4,5 mm à bon marché dont le ressort de tir était mort. Comme ce n'était pas une arme "sérieuse" j'ai décidé de tenter de mettre au point un nouveau système de mise de feu. J'ai voulu faire enflammer la poudre par une étincelle.
Pour ce faire, j'ai pris un système piézo-électrique qui venait d'un allume-gaz et j'ai monté ses électrodes sur une tige de caoutchouc durci.
Le dispositif était le suivant : une aiguille à laine comme électrode centrale sur laquelle j'avais fixé le fil d'un des deux pôles du piézo tandis que l'autre fil, coincé entre la chambre et la tige de caoutchouc, mettait la masse au contact de l'autre borne du générateur électrique piézo.
Ceci étant fait j'ai vérifié que mon "invention" produisait bien une étincelle. C'était le cas. Une belle étincelle. Pour le vérifier, ayant fermé le canon basculant, j'ai observé en regardant par la bouche du tube ce qui se passait dans la chambre lorsque j'agissais sur la manette du piézo. Je confirme : une belle étincelle.
Quelle poudre mettre ? J'avais vidé une dizaine de cartouches à blanc de 9 mm militaires et j'en avais récupéré la poudre. Une poudre sans fumée très vive, comme de la Tbis et donc supposée réagir aux étincelles. Je charge donc l'arme en enfonçant le plomb diabolo dans le pistolet et en le poussant avec un clou que j'ai tapoté avec un petit marteau. Ceci étant fait, j'ai versé un quart de gramme de cette poudre de cartouche à blanc et j'ai remis l'électrode. Ensuite j'ai fait fonctionner le piézo, m'attendant à une petite déflagration. Rien. J'ai donc ouvert le pistolet et j'ai enlevé mon bout de caoutchouc avec ses deux fils électriques. La poudre était bien là, tranquille, au repos. Je pensais que mon système avait une panne. Mais non, en agissant sur la manette du piézo j'obtenais toujours l'étincelle. J'ai donc recommencé l’expérience avec de la poudre noire. Toujours rien.
Alors j'ai essayé autre chose pour voir. Sur une feuille de papier j'ai versé un peu de poudre de cartouche à blanc. J'y ai enfoncé les électrodes et j'ai fait fonctionner le piézo. L'étincelle a bien eu lieu sous mes yeux mais l'électricité statique a fait "fuir" les grains de poudre au loin des fils. J'ai recommencé avec de la poudre noire : pareil. Conclusion, on ne pouvait pas faire s'enflammer la poudre avec l'électricité statique d'un piézo comme on peut le faire avec une bougie de voiture. Et pourtant le piézo allume le gaz de toutes les cuisinières. Et son étincelle est bien autre chose que ce que l'on peut obtenir avec l'électricité statique d'une petite quantité de plastique.
Je tire à poudre noire depuis l'âge de 14 ans. En 1966, la SNPE qui nous fournissait la poudre noire - de chasse uniquement - en Guadeloupe stockait sa poudre dans des bidons en métal. Nous, lorsque nous partions à cheval pour aller faire du tir en haut des bananeraies de la plantation sur les flancs de la montagne de Matouba, nous mettions la poudre dans des flacons en matière plastique et il ne nous est jamais rien arrivé. Les cornes et poire à poudre étaient moins étanches que ces flacons et en cas de pluie tropicale pendant la montée on aurait pu gâter la poudre. Nous n'avons jamais eu la moindre explosion due à de l'électricité statique.
Mais il suffit qu'il y ait eu un accident un jour et que des "experts" locaux aient conclu que "ce devait être dû à une étincelle d'électricité statique" pour que les "pas de c..illes pas d'embrouilles" aient pris une mesure de protection universelle. Ensuite la rumeur s'est propagée, a pris valeur de loi et on est entré encore plus loin dans la couennerie. Et maintenant c'est devenu une "vérité universelle".
C'est comme les poires-à-poudre-grenades-à-main qui auraient "explosé à cause d'escarbilles dans une chambre ou un canon".
Même si cela s'est produit, la faute n'est pas imputable à l'emploi de la poire à poudre, mais à une ignorance crasse du(es) tireur(s) mis en cause : après un tir, avant de recharger - et encore plus avec une arme à percussion ou à silex - on inspecte son arme avant d'annoncer "tir terminé". Dans ce cas, on vérifie que les chambres sont vides, que le canon est vide parce qu'il est possible qu'une balle reste coincée dans le canon - cela se produit et s'est produit il y a dix jours à mon club avec un revolver St Étienne en 8 mm Mle 92 - et on se rend compte alors de s'il y a une anomalie ou non. Et s'il reste des braises de tissu ou de papier en train de bruler, c'est qu'on n'a pas employé le bon tissu ou papier ou bien qu'on l'a mal employé. Mais avec l'inspection de l'arme on évite d'ajouter une ânerie à une autre et de faire tomber de la poudre noire sur des braises.
Depuis que je tire à poudre noire, j'en ai essayé des trucs en j'en ai fait des couenneries. Mais je n'ai jamais eu de tir simultané - quand plusieurs chambres du barillet tirent en même temps - et je ne l'ai même jamais vu - et jamais, au grand jamais, je n'ai eu - de braise dans mes barillets ou les canons de mes armes longues.
Et pourtant, j'ai même chassé à poudre noire avec mon fusil Kentucky Armi Jäger à silex.
Donc, ne te mets pas martel en tête. Les armuriers vendent des dosettes à poudre noire en plastique, la SNPE a abandonné les bidons en fer blanc au début des années 1970 pour les remplacer par des bidons en plastique, comme les Suisses d'ailleurs.
En ce qui concerne la quantité de bourre dans les étuis, un peu de méthode te conduit immédiatement à réaliser des cartouches avec la poudre compressée ce qui est le but recherché même si elles sont un peu trop courtes au début. Avec un revolver ce n'est pas grave. C'est plus ennuyeux si elles sont trop longues parce qu'elles empêchent le barillet de tourner. Il faut alors les tirer avec une carabine du calibre en les chargeant une par une dans la chambre sans passer par le magasin de l'arme. Il faut graisser les balles ou les bourres avec une graisse animale ou végétale et surtout pas avec de la graisse pour poudre sans fumée.
Si tu mets un peu moins de 40 grains -2,56 grammes -, deux grammes par exemple, et que tu mets assez de bourre, ton arme ne s'en portera que mieux et tu auras des tirs meilleurs. Il ne faut pas trop baisser la charge, mais si tu mets deux grammes de poudre noire dans ton revolver, tu seras dans la valeur haute des charges de 44 pour les armes à percussion. Avec la poudre noire, comme tu la comprimes, cela ne change pas la précision.
Bon je vais m'arrêter sinon Tex Tone va me dépêcher une meute de ses loups aux fesses pour m'apprendre à ne pas trop encombrer les forums ! Razz


Dernière édition par Cobravif le Mar 26 Jan 2016 - 7:00, édité 1 fois (Raison : Correction de coquilles.)

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.

Cobravif

Messages : 979
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 64
Localisation : Région toulousaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Dim 24 Jan 2016 - 20:30

Un très grand merci encore pour ces précisions.

j'ai plus qu' à me choisir la presse qui va bien et hop !! Wink

Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Duncan OXBURRY le Lun 25 Jan 2016 - 7:41

Pour COBRAVIF  

Duncan OXBURRY

Messages : 1361
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 74
Localisation : Ile de France -Val de Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  slybzh le Lun 25 Jan 2016 - 19:19

Kokran a écrit:petite question : j'ai peut être trouvé un colt en 44/40 poudre noire  ... mais quand je regarde pour acheter des douilles en 44/40 elles sont toutes classées en c6 !!!! Je comprends pas ; certains vendeurs classent certaines munitions en C6 et d'autres en C5 à priori  !!! je comprends rien ! je serais dans l'illégalité si je recharge des 44/40 en poudre noire alors pour aller au stand ? c'est n'importe quoi !

Je ne pige pas Question  si tu vas au stand tu as une licence n'est-ce pas Question  si tu as une licence tu peux acheter des munitions ou des parties de munitions classées en C.
Very Happy

slybzh

Messages : 451
Date d'inscription : 08/02/2015
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  TEX TONE le Mar 26 Jan 2016 - 15:51

Non cobra vif je ne le ferai pas car c'est un tel plaisir de lire un sujet aussi intéressant qu'on trouve presque que c'était trop court !! pourtant le sujet a été traité en entier , et bien traité .
Merci Cobravif
TEX

_________________
L'herbe est toujours plus verte de l'autre coté de la clôture

 
 
 

TEX TONE
Admin

Messages : 1850
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 63
Localisation : Savoie Libre

http://poudrenoire.free.fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  TEX TONE le Mar 26 Jan 2016 - 15:54

Sly , je suis de ton avis mais il semble que certains armuriers interprètent la législation à leur manière , alors avec les mesures d'urgence tu penses , certains doivent serrés les fesses .... enfin je voulais dire resserrer les boulons .

TEX

_________________
L'herbe est toujours plus verte de l'autre coté de la clôture

 
 
 

TEX TONE
Admin

Messages : 1850
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 63
Localisation : Savoie Libre

http://poudrenoire.free.fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Kokran le Mar 26 Jan 2016 - 17:25

Cobravif a écrit:[justify]Si tu graisses les sillons à graisse de tes balles, il n'y a pas besoin vraiment de bourre grasse. Si tu tires les balles sèches, tu mets alors une bourre sèche au contact de la poudre et une bourre grasse entre la bourre sèche et la balle.

Merci beaucoup (ainsi que pour tous les liens de ton site;) )

Si je prends une balle déjà graissée... de ce style : http://www.armurerie-gilles.com/@FR-FR/ogives-44-40-427-swc-graissees-ba4440_f514.html que je mets ma dose de poudre, de dose de semoule bien mesurée et que j'enfonce la balle qui va bien, hop je vais tiré sans me prendre la tete en quasi rien de temps de rechargement ?

merci beaucoup

K.

Kokran

Messages : 270
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil Revolver à cartouche métal en d2

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:41


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum